Construire une mezzanine en 9 étapes

Un bel espace prêt à être investi

Temps de lecture estimé : 6 à 9 minutes.

Comment construire une mezzanine ?

Bonjour ! Aujourd’hui pour commencer mon défi d’un article par semaine, je vais vous montrer les grandes étapes de construction d’une mezzanine telle que réalisée dans mon appartement optimal. J’en parlerai plus en détail dans les prochains articles. Dans cet article je présenterai un ensemble comprenant une chambre en mezzanine au-dessus d’une salle de bains, de toilettes et d’un placard d’entrée.

Je m’appelle Raphaël. Bienvenue sur mon blog L’appartement optimal ! Un blog sur l’architecture d’intérieur où je vais vous aider à optimiser votre appartement.

 

Cadrage de l’article !

Lors de la rénovation de mon loft, le projet et les travaux concernaient toute la surface. Dans cet article je me focalise sur les grandes étapes de la construction d’une seule mezzanine appelée “ensemble n°1” située dans un angle de l’appartement. Les photos ont à peu de choses près été prises avec le même angle de vue. La porte d’entrée sert de repère d’une photo à l’autre.

 

Etape 1 – Etat des lieux et projet avant travaux !

Etat des lieux, esquisse et projet
Etat des lieux, esquisse et projet !

Cette photo a été prise dans l’entrée de mon appartement avant d’emménager, de faire les travaux pour construire des mezzanines. On peut encore voir les affaires du précédent occupant. Je vous rassure, la personne était partie en maison de retraite.

Première grande étape avant de construire une mezzanineréaliser une étude pour savoir ce que je conserve et ce que je déconstruis.

  • Faire un relevé c’est-à-dire prendre les mesures, les cotes avec un mètre ou un laser-mètre (appareil de mesure au laser) puis les reporter sur une feuille de papier quadrillé.
  • Dessiner les plans d’état des lieux (ou plans de l’état existant).
  • Faire des croquis, des esquisses pour faire sortir toutes les idées, possibilités et voir apparaître tout le potentiel.
  • Dessiner deux ou trois avant-projets sur la base des esquisses et des idées retenues.
  • Ne retenir qu’un projet, l’approfondir et en dessiner les plans. J’entends par plans, les plans des niveaux (qui sont des coupes horizontales), les coupes verticales, les façades et des perspectives pour comprendre la volumétrie.
  • Construire une ou des maquettes à l’échelle 1/50ème (où 1 cm représente 50 cm) pour mieux s’approprier l’espace de l’état des lieux au projet.
  • Concevoir et dessiner les plans techniques : plans des ossatures bois pour la construction des cloisons et des mezzanines, plans électriques, plans de vmc (ventilation mécanique contrôlée), plans des arrivées et des évacuations d’eau, plans de chauffage

 

Etape 2 – Déconstruction !

A la fin de la déconstruction de mon appartement
A la fin de la déconstruction de mon appartement !

Deuxième grande étape avant de construire une mezzanine : on parle plus généralement de “démolition”, mais ce terme fait penser à “une brute qui casse tout avec une grosse masse”. Aujourd’hui il est plus juste d’utiliser le terme “déconstruction” car dans un logement existant il est plus judicieux de le faire méthodiquement, proprement et écologiquement en faisant le tri des matériaux.

Après l’achat de mon appartement, j’ai vécu pendant un an dans les travaux et j’ai pu déconstruire 50% de la surface. Ayant fait le choix pour mon projet de ne rien conserver de l’aménagement intérieur existant j’ai dû déménager pour le déconstruire à 100%. Avec l’aide d’amis et de parents, j’ai déconstruit élément par élément pour faire le tri des matériaux (bois, métaux, gravats) que j’ai apportés à la déchetterie au fur et à mesure. A la fin de la déconstruction j’ai obtenu une grande pièce rectangulaire de 6,60 m de large par 9,50 m de long et 3,40 m de hauteur. J’ai profité de l’espace ainsi dégagé pour reprendre les mesures et mettre à jour les plans d’état des lieux.

 

Etape 3 – Préparation avant reconstruction !

Un bel espace chaleureux près à accueillir le projet
Un bel espace chaleureux près à accueillir le projet !

Troisième grande étape avant de construire une mezzanine : préparer l’emplacement pour démarrer sur quelque chose de propre.

Sablage des murs et du plafond !

Le sablage des trois murs en pierres (le quatrième étant en pisé, c’est-à-dire en terre) et du plafond en bois a beaucoup modifié l’aspect de ce grand volume. Et le traitement du plafond en bois (mélange que j’ai réalisé et appliqué, 50% d’huile de lin et 50% d’essence de térébenthine) a rendu au bois son aspect chaleureux. C’était tout de suite bien plus sympathique et encourageant pour la suite des travaux.

Passage des réseaux dans le sol !

Avant de poser le plancher, j’ai créé les évacuations des sanitaires, passé les tuyaux d’arrivée d’eau et les gaines électriques entre les éléments de structure du plancher constitué de lambourdes (bois d’une certaine section).

Plancher en bois !

A l’origine il y avait plusieurs types de revêtement de sol. Un plancher bois dans une moitié de l’appartement (anciens salon et chambre) et dans l’autre moitié (anciennes entrée, cuisine, toilettes) j’ai découvert de vieilles tomettes en terre cuite cassées et usées sous le linoléum. J’ai retiré les tomettes.

Je souhaitais avoir un plancher en bois d’un seul tenant dans tout l’appartement pour avoir une unité de revêtement de sol. Mais au fil des ans l’ancien sol s’était légèrement affaissé et n’était plus plat. J’ai donc créé une structure pour supporter le futur plancher et tout remettre à un niveau horizontal. J’ai posé un parquet en bois massif à lames larges (16 cm) et épais (21 mm d’épaisseur) car il allait aussi pouvoir me servir structurellement pour la rigidité des mezzanines.

Remplacement des menuiseries extérieures !

J’ai fait appel à une entreprise pour le remplacement des menuiseries. J’ai dessiné les plans des trois fenêtres et de la porte d’entrée vitrée. L’entreprise a fait la prise des mesures, la fabrication, la dépose des anciennes menuiseries et la pose des nouvelles. Habitant en ville, j’ai choisi un double vitrage phonique et du bois plus chaleureux et écologique que le PVC. Sans peinture parce que je devais les peindre d’une teinte particulière pour être en harmonie avec la façade extérieure de l’immeuble et que je voulais conserver l’aspect bois du côté intérieur.

 

Etape 4 – Construction bois de la mezzanine !

Quatrième grande étape pour construire une mezzanine : monter la structure, l’ossature qui est littéralement le squelette de la mezzanine. Pose du plancher bois qui a aussi une fonction structurelle et construction de l’escalier en bois menant à deux chambres en mezzanine.

Construction de l’ossature bois de la mezzanine !

Ossature bois complète de la mezzanine 1
Ossature bois complète de la mezzanine n°1 !

Une fois la “boîte” parfaite (plancher, murs, plafonds et menuiseries) j’ai commencé à reconstruire les volumes intérieurs par l’ossature d’un des trois mezzanines de mon projet. L’ensemble présenté ici comprend une grande en mezzanine de 10 m2 au-dessus d’une salle de bains, de toilettes et d’un placard d’entrée. Pour le choix de la structure j’ai opté pour l’ossature bois que j’ai étudiée et utilisée dans mes projets précédents de maisons. L’ossature bois est légère, solide, d’un prix abordable et facile à mettre en oeuvre. Je l’ai fixée au plancher, aux murs et à la grosse poutre. L’ensemble est stable et ne bouge aucunement, je l’ai testé en mettant du poids, en donnant des coups et en m’y accrochant. J’ai réalisé une prouesse technique car premièrement, je l’ai montée tout seul et deuxièmement l’angle saillant de la mezzanine au centre de la photo est en porte-à-faux.

Pose du plancher en bois de la mezzanine !

Le plancher / parquet en bois rigidifie l'ossature bois de la mezzanine
Le plancher / parquet en bois rigidifie l’ossature bois de la mezzanine !

Le plancher de la mezzanine est en lames de parquet bois, le même que celui utilisé dans la grande pièce du bas. Son épaisseur de 21 mm et sa largeur de 16 cm lui confèrent une fonction structurelle et permettent une grande rigidité de l’ossature bois de la construction.

Construction de l’escalier en bois !

Escalier en bois avec structure cachée dans la cloison
Escalier en bois avec structure cachée dans la cloison !

Pour monter dans les deux chambres je souhaitais un escalier confortable et non une dangereuse échelle de meunier. C’est aussi ça le luxe d’avoir de l’espace, savoir choisir ce que l’on peut optimiser et ce qu’il est préférable de moins optimiser pour créer quelque chose de beau. Je souhaitais avoir un escalier minimaliste, contemporain et esthétique. Pour cela j’ai intégré sa structure porteuse dans l’ossature bois des cloisons juste avant de les fermer avec des plaques de plâtre. Ainsi la structure de l’escalier est invisible. Les marches et les montants des deux premières marches sont fabriqués avec des bastaings en bois (des planches épaisses) pouvant soutenir un poids important. Si je le souhaite, je pourrai par la suite fermer cet espace pour créer un rangement supplémentaire. Mais ce serait dommage de perdre cette esthétique.

Pose des cadres et des portes en bois !

Une fois la structure définitive construite, j’ai pu fixer sur l’ossature en bois les cardres des portes des pièces (chambre, salle de bains, toilettes et placard d’entrée) et poser les portes. J’ai adapté la porte de la chambre en mezzanine en la coupant par le bas à 1,80 m de haut, ce qui correspond à la hauteur sous plafond dans la mezzanine.

 

Etape 5 – Cloisons intérieures !

Pose des plaques de plâtre du premier côté de lossature bois

Cinquième grande étape pour construire une mezzanine : commencer à fermer les cloisons d’un côté avec des plaques de plâtre. Les cloisons doivent intégrer les gaines électriques. Pour permettre leur passage, je n’ai posé les plaques de plâtre que sur les faces intérieures des pièces. Etant donné les petites dimensions des parois, il y a eu beaucoup de découpes pour les plaques de plâtre BA13 standard pour les pièces sèches (chambre, placard) et BA13 hydrofuge pour les pièces humides (salle de bains et toilettes).

 

Etape 6 – Passage des éléments techniques dans les cloisons !

Passage des gaines électriques avant isolation phonique et fermeture des cloisons
Passage des gaines électriques avant isolation phonique et fermeture des cloisons !

Sixième grande étape pour construire une mezzanine : passer les éléments techniques dans les cloisons avant de les fermer.

Electricité bio-compatible !

A l’époque je me suis formé à la construction écologique et j’ai entre autres étudié l’électricité bio-compatible. J’ai été convaincu et j’ai donc profité de mon projet de rénovation pour réaliser moi-même chez moi mon réseau électrique bio-compatible (gaines classiques, fils et câbles blindés, prises que j’ai blindées moi-même, interrupteurs, tableau électrique blindé par mes soins). J’ai passé les gaines électriques dans les cloisons dans l’épaisseur de l’ossature bois avant de poser les plaques de plâtre sur la deuxième face des cloisons.

Plomberie !

Je préfère maintenir la tuyauterie apparente, ne pas faire passer les tuyaux d’arrivée d’eau et d’évacuation des eaux usées dans les cloisons. Ainsi il est plus facile d’y intervenir en cas de fuite ou de modification. Bien sûr je fais passer les tuyaux à travers les cloisons.

VMC Ventilation Mécanique Contrôlée !

Vous ne pourrez pas le voir en photo, la VMC de mon appartement est cachée dans les parois. Le caisson d’aspiration et de rejet de l’air se trouve au-dessus des toilettes dans le plafond qui est juste à côté de la salle de bains ce qui est pratique pour installer les tuyaux de la ventilation. Il ne restait plus que la cuisine à brancher sur la VMC. Ma cuisine est ouverte sur la grande pièce à vivre comme dans un loft, j’ai dû faire courir et cacher dans un caisson en plâtre, un long tuyau de ventilation des toilettes jusqu’au plafond.

 

Etape 7 – Isolation et fermeture des cloisons !

Isolation et fermeture des cloisons
Isolation et fermeture des cloisons !

Septième grande étape pour construire une mezzanine : après avoir passé les éléments techniques dans les cloisons, je les ai isolées phoniquement et fermées avec des plaques de plâtre.

Isolation phonique des cloisons intérieures !

J’aime entendre un bruit sourd lorsque je frappe de ma main une cloison, pour moi cela est gage de qualité et donne l’impression de solidité. J’ai horreur d’entendre résonner les cloisons trop légères. Alors j’ai posé de l’isolant (laine de verre) entre les ossatures en bois.

Fermeture des cloisons intérieures !

On dit qu’on ferme les cloisons quand après avoir construit l’ossature et fixé des plaques de plâtre d’un côté de la cloison, on pose des plaques de plâtre de l’autre côté de la cloison. Formant ainsi une cloison entière qu’il ne reste plus qu’à jointer, ratisser, poncer, dépoussiérer et peindre. J’ai donc découpé mes plaques de plâtre que j’ai vissées sur mes ossatures bois.

Electricité !

Pose des boîtiers électriques des deux côtés des cloisons en attente d’être appareillés, de monter les prises électriques et les interrupteurs.

 

Etape 8 – Joints, ratissage et ponçage des plaques de plâtre !

Huitième grande étape pour construire une mezzanine : préparer les plaques de plâtre des cloisons avant de les peindre.

Un gros travail pour les joints des cloisons en plaques de plâtre
Un gros travail pour les joints des cloisons en plaques de plâtre !
  • La complexité des volumes fait qu’il y a eu beaucoup de bandes à joints à réaliser, joints plats et dans des angles rentrants et saillants. Cela est dû aux nombreuses découpes des plaques de plâtre, à la présence d’ouvertures dans les cloisons, à la complexité et à la petitesse des volumes. Le résultat en vaut largement la peine.
  • Ratissage en plâtre des parois verticales et horizontales.
  • Ponçage et dépoussiérage avant peinture.

 

Etape 9 – Peinture, vitrification du parquet et finitions !

Neuvième grande étape pour construire une mezzanine : dernières couches, aménagements et finitions.

Un bel espace prêt à être investi
Un bel espace prêt à être investi !
  • Pose des plinthes en bois en bas des cloisons.
  • Peinture des parois en plâtre avec une peinture première couche d’apprêt pour préparer les plaques de plâtre, puis peinture de finition en une ou deux couches. De la peinture blanche de partout pour mettre en valeur les matériaux nobles de cet espace atypique, pierres dorées et bois. J’ai passé une peinture étanche blanche dans les pièces humides (salle de bains, toilettes, cuisine) permettant un nettoyage facile.
  • Pose de la quincaillerie, des poignées de portes.
  • Ponçage, dépoussiérage et vitrification des parquets en bois.
  • Pose des dispositifs électriques (interrupteurs, prises, luminaires, radiateurs, chauffe-eau).
  • Pose des vitrages des trois chambres en mezzanine, des éclairages intégrés dans l’épaisseur des cloisons, de la salle de bains, des toilettes et de la cuisine.
  • Construction des meubles sur mesure (placards, étagères, salle de bains et toilettes).

 

La récompense après chaque étape de construction !

Voilà brièvement le déroulement chronologique de la construction de ma première mezzanine. Afin d’être synthétique j’ai rassemblé plusieurs étapes en une grande. Aussi il faut savoir que je n’ai pas procédé comme cela pour chaque partie de mezzanine l’une après l’autre. Je suis allé au bout de chaque étape pour l’ensemble de l’appartement. C’est-à-dire que j’ai construit en une fois toutes les ossatures des trois parties de mezzanine, puis j’ai posé les plaques de plâtre du côté intérieur de toutes les pièces. Ensuite j’ai créé le réseau électrique biocompatible dans tout le logement et ainsi de suite pour toutes les étapes. J’ai ainsi vu mon appartement optimal prendre entièrement forme petit à petit et je me félicitais à chaque changement flagrant visible d’avoir persévéré, d’avoir fait du bon travail. Moi qui n’étais pas bricoleur, j’ai tout appris sur le tas. Je vous dirai comment dans un prochain article.

Pourquoi ne pas construire votre mezzanine ?

Vous sentez-vous prêts à vous lancer dans la construction de votre mezzanine ? C’est possible étape après étape. Un projet se prépare bien à l’avance, c’est même cela qui fait l’intérêt de la démarche, tout le plaisir que l’on peut retirer dans cette phase de création. Plaisir dont vous bénéficierez lors de chaque étape de construction passée avec succès. Et ensuite quand vous présenterez fièrement le résultat à votre famille et à vos amis en disant : “c’est moi qui l’ai fait !

Réinventons l’habitat aujourd’hui !

Si cela vous inspire, je vous invite à aimer cet article, à le partager à vos amis et connaissances ayant un projet d’achat ou de rénovation d’appartement. Cela pourra leur donner des idées d’aménagement et leur permettre de gagner des mètres carrés, donc de l’argent. Et pour ne rien manquer, abonnez-vous à L’appartement optimal. Je vous dis à la semaine prochaine dans un nouvel article !

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  1. Marie pierre sonjon Répondre

    Beaucoup de travail mais magnifique résultat. Appartement chaleureux et esthétique forte. Bravo.

    • Raphael Sauvageon Auteur de l’articleRépondre

      Bonjour Marie-Pierre,
      Merci pour ton message, tu connais d’ailleurs mon appartement car tu l’as déjà visité.
      Bonne journée.
      Raphael

  2. pouget christian Répondre

    Bonjour Raphaël,
    je vois et comprends mieux toute la transformation, la déconstruction de ton appart et tout le nouvel aménagement qui en fait son originalité et sa personnalité.
    Au plaisir de le re-voir et de prendre un peu de temps pour discuter de tout, de rien, de nous…

    Amitié Bises CHRIStian

    • Raphael Sauvageon Auteur de l’articleRépondre

      Bonjour Christian,
      Merci pour ton message. En effet tu connais le résultat final de mon appartement mais tu ne l’as pas connu pendant les travaux. Mes photos te racontent l’histoire de sa transformation.
      Bonne journée et à bientôt.
      Raphael

  3. Laetitia Répondre

    Bonjour,

    Très jolie réalisation.
    J’ai une petite question sur le maintien de la mezzanine, est-ce au sol ou au mur ? Ou peut-être les deux ?
    Merci pour la réponse
    A bientôt
    Laëtitia

    • Raphael Sauvageon Auteur de l’articleRépondre

      Bonjour Laëtitia,
      Merci pour votre question. J’ai construit l’ossature en bois en commençant par la fixer les bois sur le parquet au sol et au mur en pierres. Puis j’ai fixé la partie haute de la structure sur les deux grosses poutres en bois. Le squelette ainsi créé comprend des triangulations c’est-à-dire des bois en diagonale pour créer des triangles dans l’ossature, un peu comme sont construits un mont métallique ou une grue. Cela permet une grande stabilité et meilleure répartition des charges. Le poids sur la partie où l’on tient debout dans la mezzanine est repris par le sol et le mur (un peu moins). Et le poids sur la partie couchette de la mezzanine est repris en grande partie par les deux poutres et un peu par le mur et le sol. La masse propre des matériaux de la mezzanine est d’environ 400 kg et les affaires stockées à l’intérieure par l’enfant ont une masse de 100 kg environ. Plus la masse de l’enfant et éventuellement d’autres personnes. Tout ce poids est donc réparti essentiellement entre le sol et le plafond, on peut aussi considérer un peu le mur par les fixations.
      J’ai répondu un peu plus largement à votre question.
      Bonne journée Laëtitia.
      Raphaël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.